lundi 12 août 2019

Clash père/fille....

Vendredi soir (jour de notre anniversaire de mariage…) coup de fil de M.Mari : i avait à peine récupéré fillette en début d’après-midi qu’ils se sont violemment engueulé le soir même… Engueulé est un vain mot apparemment… Ils se sont dit des choses horribles de part et d’autre et les voilà tous les deux retranchés sur eux même, me racontant chacun leur touret évidement avec des versions différentes… M.Mari hors de lui décide de rentrer sur le champs… et Fillette en larmes, me brise le cœur… et tout ça la veille de l’anniversaire de la mort de son Zach… Est-ce possible qu’inconsciemment il est déclenché ce clash ce jour-là justement ????

Mais que leur passe t’il par la tête…pourquoi M.Mari n’arrive pas à communiquer avec sa fille, si ce n’est pour lui demander si elle cherche du boulot, à quelle heure elle veut diner, lui reprocher son « année sabbatique »…et jamais il n’arrive à discuter de choses profondes comme la mort de son chéri, ses sentiments ce qu’elle ressent, ce qu’elle veut aujourd’hui faire de sa vie… Il n’arrive pas à comprendre ou à accepter qu’elle ne sera jamais la « wineuse » dont il rêvait que son but n’est pas de « réussir » sa vie mais de la vivre de sa façon à elle… Alors il lui reproche des futilités, elle n’aide pas à la maison pendant les vacances, elle fait la vaisselle deux heures trop tard, elle le fait attendre pour diner à 9h au lieu de 8h, elle traine sur le marché, elle conduit trop vite (quand il lui passe le volant parce que lui a bu..)…. Il dit vouloir du respect, recevoir parfois des remerciements…mais les entend t’il ?
Fillette pour sa part, me dit l’avoir toujours sur le dos qu’il ne respecte  pas ses moments à elle (genre yoga..), qu’il critique tout ce qu’elle fait et que jamais elle n’arrive à parler avec lui de sentiments profonds…

Elle était en larmes et très chamboulée, mais n’a pas su retenir ses cris et ses mots, et a surement dit des mots qu’elle regrette mais aussi têtue que son père elle ne reviendra pas dessus…

Et moi au milieu je suis affreusement male… Comment faire pour les rapprocher, que fillette accepte de faire des exauces à son père et que lui fasse de même… Pour le moment il ne veut plus la voir… et même si je le sens mal lui aussi il ne cédera pas…
J’ai une horrible boule au ventre et envie de pleurer sans cesse….

10 commentaires:

  1. Je suis désolée de venir ici me promener et de tomber sur ce drame familial.
    Je retiens cette coquille : "Et moi au milieu je suis affreusement male". Comme si tu étais toi, aussi le père en attendant la réconciliation.
    Je leur souhaite à tous deux de revenir à des rapports plus agréables.
    Courage.

    RépondreSupprimer
  2. Il faut dialoguer sans accuser l'autre de mille mots mais au contraire dire ce que l'on ressent soi même. Qu'est ce que j'attends de l'autre, pourquoi je suis si mal……Et puis il faut accepter la personnalité des uns et des autres même si elle est différente !

    RépondreSupprimer
  3. Je connais bien ce problème pour le vivre. Le dialogue, c'est bien quand on veut dialoguer.. Tous les conseils ne servent à rien. Chaque famille est différente. La boule, ça va faire des années que je l'ai et je cherche toujours la solution mais il ne faut jamais lâcher. Parfois, une lueur fait du bien...

    RépondreSupprimer
  4. oh ma Manou, ce n'est vraiment pas drôle tout ça. Les relations parent-enfant sont parfois si compliquées, en particulier entre deux êtres qui s'aiment énormément mais qui, pour rien au monde, ne se l'avoueraient.
    Et toi au milieu de tout cela, à distance qui plus est - mais peut-être est-ce mieux -, qui voudrait juste garder l'église au milieu du village....

    RépondreSupprimer
  5. Très difficile pour une maman. Laisser du temps au temps, y a que ça à faire ! Chaque chose après l'autre. Vous êtes dans une période compliquée, tous. En transition. Vous retrouverez vos marques ensuite. Courage et bisous

    RépondreSupprimer
  6. Je vis aussi une période compliquée à cause d’un drame affreux, alors je te comprends: ce n’est jamais simple les rapports humains surtout à l’intérieur d’une famille...
    Souhaitons qu’ils trouvent un terrain d’entente...
    Je t’embrasse fort
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
  7. Les rapports père fille sont souvent compliquées, les pères et les filles, c'est de l'amour et des clash.

    RépondreSupprimer
  8. Je comprends très bien la boule au ventre. La période est compliquée pour tout le monde.
    Il faut laisser les tempêtes s'apaiser seules, et mieux vaut ne pas se mêler d'une querelle qui regarde un père et sa fille. Et aussi ne pas espérer que se réconcilient les personnes qui vivent sur un mode conflictuel d'une manière répétitive.
    Écouter sans juger, et aider chacun à comprendre sa propre part de responsabilité. Cela s'appelle : considérer l'autre comme un adulte.
    Les tempêtes s'apaisent seules… jusqu'à la suivante…
    en quelque sorte : relativiser…
    cela peut calmer la boule au ventre..

    RépondreSupprimer
  9. Vous êtes tous dans des tas de bouleversements et à fleur de peau. Ce que je retiens même si c'est insupportable à vivre, en particulier pour toi, c'est que père et fille "s'engueulent" càd qu'ils communiquent, même mal. Quand j'étais jeune et que j'ai pris une décision qui ne convenait pas à mon père, (il me voyait, moi et ma vie, d'une certaine façon, et ne me laissait pas vivre ce que je voulais) il m'a "reniée" sans un mot et sans explication.
    ça a duré environ deux ans (je venais voir ma mère en cachette); il est revenu à la naissance de mon aînée, parce qu'il voulait connaître ses petits-enfants, mais il a continué de ne jamais me parler. Il ne m'a JAMAIS pardonné d'avoir voulu vivre ma vie, ma mère au milieu de ça pleurait sans cesse et m'accusait de faire du mal à mon père et de ne pas voir sa souffrance. Je n'ai jamais pu reparler de ça avec mes parents, j'espère de tout coeur que pour vous cela sera différent.
    Ton mari a sûrement des raisons d'être sur cette position, sans doute a-t-il peur pour "fillette", il se fait du souci pour son avenir. Pourquoi ne parle-t-il pas de la mort de son chéri, dis-tu? tu sais bien que les hommes sont tellement pudiques et maladroits dans ce domaine.
    Essaie que la situation se pacifie d'une façon ou d'une autre, ce n'est pas très juste mais c'est souvent aux "enfants" qu'on demande de faire des excuses, des excuses de quoi? ta fille aussi souffre et se sent incomprise.
    nous sommes le 19 aout et j'espère que depuis que tu as écrit cette note la situation s'est améliorée.
    Bon courage

    RépondreSupprimer